samedi , octobre 17 2020

Les sucs digestifs et leurs enzymes

Les transformations chimiques des aliments nécessitent trois réactions:
  • les protides ou protéines (polypeptides) sont fragmentés en acides
aminés.
  • les lipides ou graisses (glycérol + acide gras) sont émulsionnés et
convertis en acides gras.
  • les glucides ou sucres (polysaccharides) sont transformés en sucres
simples assimilables comme le glucose ( monosaccharides).

Les sucs digestifs et leurs enzymes
Les sucs digestifs et leurs enzymes ;


Une enzyme est une protéine capable de déclencher une réaction chimique sans modifier les produits finaux. Ce sont des catalyseurs biologiques fabriqués par les êtres vivants. Les enzymes agissent à très faible dose mais on les retrouve intactes à la fin de la réaction. Elles sont actives dans des conditions plus ou moins strictes de température et d’acidité.
La pepsine par exemple présente un maximum d’efficacité à 40ºC dans une solution aqueuse de PH égal à 2. Une enzyme est spécifique d’une réaction chimique déterminée et elle n’agit que sur un type de substrat. Le rôle des enzymes digestives est de découper les aliments en substances de plus en plus petites : elles favorisent une hydrolyse c’est-à-dire, une décomposition sous l’action de l’eau. Les enzymes digestives sont donc des hydrolases.
Macromolécule alimentaire + eau molécules assimilables = nutriments
Enzyme

La salive                                                                          

Dans la bouche, la salive provenant des glandes est mélangée aux aliments. Nous produisons environ un litre et demi de salive par jour. C’est un liquide visqueux facilitant la déglutition et composé à 99% d’eau. Chez l’homme, la salive contient une enzyme appelée amylase. Elle a une action chimique sur l’amidon (polysaccharide) qu’elle scinde en deux sucres plus simples. (Disaccharides : dextrine et maltose.)
Hydrolyse enzymatique de l’amidon. n ( C6 H10 O5 ) + n H2O 􀃆 n ( C12 H22 O11)

Les sucs gastriques                                                            

Le brassage énergique des aliments dans l’estomac conduit à la formation d’une
bouillie alimentaire, le chyme, contenant des éléments solides de 1 millimètre
environ. La présence de nourriture dans l’estomac déclenche la sécrétion du suc
gastrique et du mucus qui se mélangent au bol alimentaire. Le suc gastrique est un liquide incolore fortement acide (PH = 1) contenant de l’eau, de l’acide chlorhydrique et des enzymes qui décomposent les aliments : la lipase gastrique

Les sucs digestifs et leurs enzymes ;
Les transformations chimiques des aliments :
agit sur les graisses (agrégation des gouttes), la pepsine découpe les grosses protéines comme l’albumine, la présure fait coaguler les protéines du lait. La pepsine et la présure deviennent actives en milieu acide. Le mucus se dépose sur les parois de l’estomac pour le protéger des acides et des enzymes. Il y a aussi une absorption d’eau, de sels minéraux et les éléments prédigérés passent graduellement dans l’intestin grêle par le pylore à la base de l’estomac.

Les sucs intestinaux :                                                                                

Dans le duodénum, la partie supérieure de l’intestin grêle, les éléments prédigérés déversés par l’estomac, subissent l’action de trois sucs digestifs puissants : le suc pancréatique, le suc intestinal et la bile. C’est dans cette partie du tube digestif que se déroule l’étape la plus importante de la digestion chimique et l’hydrolyse complète de la plupart des aliments. Le transit dure environ 5 heures durant lequel il y a absorption des nutriments et réabsorption d’eau.
Le suc intestinal : renferme de l’entérokinase qui active des enzymes : des saccharases, des maltases, des lactases et des peptidases. La première enzyme duodénale, la sécrétine neutralise l’acidité gastrique qui permet l’action digestive du suc pancréatique. La deuxième enzyme sécrétée est la CCK qui provoque les contractions de la vésicule biliaire, la bile arrive dans le duodénum par le canal cholédoque.
Le suc pancréatique : arrive à l’intestin grêle par différents canaux. La sécrétion est stimulée par la consommation de protéines et de graisses. Le pancréas est une glande annexe de l’appareil digestif qui produit environ 2 litres de suc par jour. Ce liquide incolore au PH neutre est le plus important pour la digestion. Il contient plusieurs enzymes : deux protéinases (la trypsine et la chymotrypsine) découpent les protéines, une lipase décompose les graisses, l’amylase achève l’hydrolyse de l’amidon en maltose qui sera ensuite transformé en sucres simples assimilables (glucose et fructose).
La bile :est synthétisée par le foie et stockée dans la vésicule
biliaire. La présence de graisse dans l’estomac et dans le
duodénum provoque la sécrétion de bile dans l’intestin grêle.
Les sels biliaires (glycocholate et taurocholate de sodium)
jouent un rôle important dans la digestion et l’absorption des
graisses. En se combinant avec les lipides, la bile forme des
micelles solubles dans le sang. Sans la bile les lipides ne sont
pas digérés.

La flore bactérienne                                                        

Le gros intestin ne produit pas d’enzymes mais renferme une flore bactérienne très importante et variée qui participe à la digestion. Ces bactéries transforment l’urée en ammoniac et participent à la fermentation des glucides non absorbés au niveau de l’intestin grêle. Dans cette partie terminale du tube digestif, il y a une absorption de l’eau qui provoque une concentration des matières fécales. Après cette déshydratation des selles, il ne reste que les substances non digérées et la cellulose au niveau du colon.
La digestion
La digestion des glucides.
La digestion des glucides commence dans la bouche et se poursuit dans l’intestin. L’amidon, le composant principal des féculents, est une molécule de réserve énergétique.
Ce glucide complexe est une macro molécule formée de molécules plus petites (plusieurs centaines de molécules de glucose). L’amidon insoluble dans l’eau est découpé par l’amylase salivaire puis par l’amylase pancréatique pour produire des disaccharides (maltose.) Ces sucres sont encore dégradés dans l’intestin pour former du glucose soluble. ( mono-saccharide) Il est absorbé par les cellules intestinales et passe directement dans la circulation sanguine. D’autres sucres comme le lactose et le saccharose, présents dans notre alimentation, sont dégradés au cours de la digestion.
Les fibres alimentaires sont aussi constituées de sucres complexes. Le principal constituant est la cellulose mais l’homme ne possède pas l’enzyme, la cellulase, pour la dégrader. Les fibres fermentent au niveau du gros intestin en produisant des gaz , des acides gras volatils nécessaires au bon état de l’intestin et elles facilitent le transit des selles.
La digestion des protéines.
Les sucs digestifs et leurs enzymes

La dégradation chimique des protéines qui sont constituées par de très longues

chaînes d’acides aminés, débute dans l’estomac. Grâce à l ‘acidité, les tissus
conjonctifs autour de la viande sont dissous et la pepsine, une enzyme protéase,
débite les grosses molécules protéiques en peptides. En sortant de l’estomac,
ces peptides sont hydrolysés dans le duodénum par les enzymes du suc
pancréatique : les peptidases découpent les peptides en acides aminés ou
peptides plus petits. La caséine par exemple est une protéine du lait.


Elle est hydrolysée par la trypsine, la pepsine et la chymotrypsine en polypeptides qui sont à leur tour hydrolysés en acides aminés par les peptidases.
La digestion des lipides.
Les lipides de l’alimentation humaine sont en grande partie constitués de triglycérides, de phospholipides et de stérols. Les lipides ont la propriété d’être hydrophobes, ils sont très peu solubles dans l’eau. Leur absorption au niveau de la barrière intestinale est résolue de manière particulière : ils doivent être émulsionnés comme les gouttes d’huile dans une vinaigrette pour être assimilées par l’organisme.
Dans le duodénum, la digestion permet de former des micelles, c’est-à-dire des gouttelettes minuscules de 0.5 micron en suspension dans le milieu aqueux du tube digestif. Cette émulsion est amorcée par brassage mécanique et les sels biliaires assurent la formation complète des micelles de triglycérides. Les lipases et les phospholipases produites par le pancréas hydrolysent ensuite les lipides avec un maximum d’efficacité. La réaction catalysée par la lipase se fait par étapes :
Triglycéride + eau = diglycérides + acide gras
Diglycéride + eau = monoglycérides + 2 acides gras
Monoglycéride + eau = monoglycérides + 3 acides gras

Les monoglycérides, sous l’action de la lipase, se décomposent en glycérol et en acide gras. La digestion des lipides aboutit dans l’intestin à un mélange de monoglycérides, de di et de triglycérides non encore complètement hydrolysés, de glycérol, d’acides gras, de phospholipides et de cholestérol. Lorsqu’elles sont suffisamment petites, les micelles sont absorbées par les parois de l’intestin.

À voir aussi

La digestion des nourritures : glucides,protéines,lipides

La digestion La digestion, c’est la transformation des aliments en nutriments assimilables par l’organisme. Dans …

Comment le corps utilise la nourriture ?

La Nutrition est la sciences qui concerne l’alimentation et la façon dont le corps utilise . Les besoins des gens comme tous les organismes …

Sans commentaires

  1. I'm curious to find out what blog system you are
    working with? I'm experiencing some minor security problems with
    my latest blog and I'd like to find something more
    risk-free. Do you have any solutions?

    Here is my website: buy instagram followers

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.