dimanche , octobre 18 2020

Les avantages d’un taux de cholestérol élevé

 Les avantages d’un taux de cholestérol 

élevé 


Les personnes ayant un taux de cholestérol élevé vivent plus longtemps.

Les avantages d'un taux de cholestérol élevé
Cette déclaration semble si incroyable que cela prend beaucoup de temps pour effacer le lavage de cerveau de son esprit afin de comprendre pleinement son importance. Pourtant, le fait que les personnes ayant un cholestérol élevé vivent plus longtemps ressort clairement de nombreux articles scientifiques.
  
Examinez les conclusions du Dr Harlan Krumholz du Département de médecine cardiovasculaire de l’Université de Yale, qui a déclaré en 1994 que les personnes âgées avec un cholestérol faible mouraient deux fois plus souvent d’une crise cardiaque que celles avec un cholestérol élevé.

Les partisans de la campagne contre le cholestérol ignorent cette observation systématiquement, ou la considèrent comme une exception rare, produite par hasard parmi un grand nombre d’études démontrant le contraire 
Mais ce n’est pas une exception, il y a maintenant un grand nombre de conclusions qui contre-disent l’hypothèse lipidique. Pour être plus précis, la plupart des études avec des personnes âgées ont montré qu’un cholestérol élevé n’est pas un facteur de risque de maladie coronarienne. 


  Mais il y a plus de confort pour ceux qui ont un taux de cholestérol élevé; six études ont montré que la mortalité totale était inversement associée avec le cholestérol LDL ou total.
Cela signifie qu’il est en réalité bien mieux d’avoir un cholestérol élevé que faible si vous voulez vivre très vieux.


Un taux de cholestérol élevé protège contre l’infection 

De nombreuses études ont montré qu’un taux de cholestérol bas était à certains égards pire qu’un taux élevé. Par exemple, dans 19 grandes études sur plus de 68.000 morts, examinés par le Pr David R. Jacobs et ses collègues de la Division d’Epidémiologie du Minnesota, un faible niveau de cholestérol prédit un risque accru de mourir de maladies gastro-intestinales et respiratoires.    


… N’est-il pas plus probable que le faible taux de cholestérol, d’une certaine manière, les rendait plus vulnérables à l’infection, ou que le cholestérol élevé protégeait ceux qui n’ont pas été infectés?  De nombreuses preuves viennent soutenir cette interprétation. 

Le cholestérol et l’insuffisance cardiaque chronique   

 … Cette dernière constatation a été confirmée par le Dr Rauchhaus, en collaboration avec des chercheurs de plusieurs hôpitaux universitaires allemands et britanniques.  Ils ont constaté que le risque de mourir pour les patients atteints d’insuffisance cardiaque chronique a été fortement et inversement associé avec le cholestérol total, le LDL-cholestérol ainsi que les triglycérides ; ceux ayant de fortes valeurs lipidiques vivaient beaucoup plus longtemps que ceux avec de faibles valeurs.


D’autres chercheurs ont fait des observations similaires. La plus grande étude a été réalisée par le professeur Gregg Fonorow et son équipe du Département de Médecine et de Cardiomyopathie de Los Angeles.  

L’étude, dirigée par le Dr Tamara Horwich, comprenait plus d’un millier de patients souffrant d’insuffisance cardiaque sévère.  Après 5 ans, 62 % des patients avec un cholestérol inférieur à 129 mg / L. étaient morts, mais seulement la moitié des patients avec un cholestérol-dessus de 223 mg

Réaction à une blessure 
En 1976, l’une des théories les plus prometteuses sur l’origine de l’athérosclérose a été la Réponse-à-l’Hypothèse-des-Blessures, présentée par Russell Ross, professeur de pathologie et John Glomset, professeur de biochimie et de médecine à la faculté de médecine de l’université de Washington à Seattle.

Ils ont suggéré que l’athérosclérose était la conséquence d’un processus inflammatoire, où la première étape est une lésion localisée à la mince couche de cellules qui tapissent l’intérieur des artères, l’intima.La blessure provoque une inflammation et les plaques saillantes qui se forment sont tout simplement des lésions qui cicatrisent.
 Leur idée n’est pas nouvelle. En 1911, deux pathologistes américains de l’Université de Pittsburgh, Pennsylvanie, Oskar Klotz et M.F. Manning ainsi que d’autres chercheurs ont présenté des théories similaires. 

Les chercheurs ont proposé de nombreuses causes possibles de la lésion vasculaire, dontle stress mécanique, le tabac, le cholestérol LDL élevé, le cholestérol oxydé, l’ homocystéine, le diabète, l’excès de fer, la carence en cuivre, les carences en vitamines A et D, la consommation d’acides gras trans, les micro-organismes et bien d’autres À une exception prèsil existe des preuves à l’appui des rôles de tous ces facteurs, mais le degré de participation de chacun d’entre eux demeure incertain

L’exception est bien sûr le LDL-cholestérol. De nombreuses recherches nous permettent d’exclure le taux élevé de cholestérol LDL de la liste.


Que l’on regarde à l’œil nu à l’intérieur des artères à l’autopsie, ou que nous le fassions indirectement chez les personnes vivantes avec des rayons X, des ultrasons ou des faisceaux d’électronsaucune association digne d’être mentionnée n’a jamais été trouvée entre la quantité de lipides dans le sang et le degré d’athérosclérose dans les artères  
En outre, si le taux de cholestérol monte ou descend, par lui-même ou grâce à l’intervention médicale
Est-ce que l’athérosclérose est une maladie infectieuse ?   
Pendant de nombreuses années les scientifiques ont soupçonné les virus et les bactéries de participer au développement de l’athérosclérose. 


Est-ce qu’un taux de cholestérol élevé protège des maladies cardio-vasculaires ?  

De toute manière, la théorie lipidique, avec sa diabolisation du cholestérol, est évidemment en contradiction avec l’idée qu’un cholestérol élevé protège contre les infections. 

Chacune de ces deux idées ne peut pas être vraie. Permettez-moi de résumer les faits nombreux qui sont incompatibles avec l’idée qu’un cholestérol élevé soit mauvais.    

Si un cholestérol élevé était la cause la plus importante de l’athérosclérose, les gens ayant un cholestérol élevé devraient avoir plus d’athérosclérose que les personnes ayant un cholestérol bas.
Mais comme vous le savez maintenant, ceci est très loin de la vérité.    

Si le cholestérol élevé était la cause la plus importante de l’athérosclérose, l’abaissement du cholestérol devrait influer sur le processus d’athérosclérose en proportion avec son degré de réduction.

Mais comme vous le savez maintenant, ce n’est pas le cas.    J’ai déjà mentionné ce second argument mais on ne le répétera jamais trop : l’hypercho-lestérolémie est associée à la longévité chez les personnes âgées. Il est difficile d’ignorer le fait que pendant la période de la vie où la plupart des maladies cardiovasculaires se produisent et dont la plupart des gens meurent ( et la plupart d’entre nous meurent de maladies cardio-vasculaires ), on trouve la plus faible mortalité chez les gens avec un taux élevé de cholestérol.    Comment est-il possible que le cholestérol élevé soit néfaste pour les parois des artères et provoque la maladie coronarienne fatale, si ceux dont le cholestérol est le plus élevé vivent plus longtemps que ceux dont le cholestérol est bas ?    

lire aussi :   dangers d’un faible taux de cholestérol

À voir aussi

vitamine c

La vitamine c : Comment affecte t’elle notre humeur et notre santé ?

Existe t’il réellement une substance (légale) telle que la vitamine C qui puisse rendre heureuse …

Diabète : réguler le taux du glycémie dans le sang – 6 secrets naturels

La glycémie tout au long de la journée fournit un approvisionnement continu en énergie aux …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.